Cette semaine, comme souvent en période estivale, les journaux doivent justifier la présence de la laisse de mer sur l’estran. Elle divise la population. S’agit-il d’une pollution dont il faudrait se débarrasser à tout prix afin de satisfaire les baigneurs et autres usagers du littoral ?

La laisse de mer

La laisse de mer résulte de l’accumulation d’algues et des débris naturels (bois flotté, herbes marines, petits crustacés…). Elle se dépose sur les plages au gré des courants et des marées.
En fonction des coefficients de marée, la laisse de mer peut être de différentes natures :

  • Laisse du jour : laisse fraîche déposée lors de la dernière marée.
  • Laisse semi-décomposée : déposée lors des marées à grands coefficients. Elle se situe sur l’étage supra-littoral.
  • Laisse enfouie déposée lors des grandes marées d’équinoxe. Elle est fortement mêlée au sable.

« Non les enfants, ne jouez pas avec les algues, c’est pollué », « Ça pue », « C’est sale » sont tout autant de petites phrases émanant de personnes peu ou mal informées.

La laisse de mer ne constitue en rien une pollution. Le phénomène est naturel et démontre qu’une plage est vivante et qu’elle doit le rester.

Ces échouages de goémons sont à distinguer des phénomènes de marées vertes que nous avons déjà évoqués ICI.
Il s’agit d’un phénomène naturel de renouvellement de populations d’algues vieillissantes remplacées par des individus plus jeunes. Pour simplifier, cet événement est comparable à la chute des feuilles en automne dont nul ne songerait à s’offusquer.

Quel est le rôle de la laisse de mer ?

  • La laisse de mer abrite un nombre incalculable d’êtres vivants macro et microscopiques qui constituent et qui alimentent les maillons d’une chaîne alimentaire riche et variée.

Cycle de vie de l'algue Laisse de mer

  • Les algues échouées maintiennent un microclimat frais et humide indispensable aux nombreuses espèces nichant dans le sable.
  • La matière organique qui constitue la laisse de mer se décompose en libérant des éléments minéraux nutritifs essentiels au développement des plantes du bord de mer (chou marin, chardon des dunes, salicornes…). Ces plantes développent tout un réseau de racines qui permet à la dune de se stabiliser : ce réseau contient l’érosion en piégeant le sable.
  • La laisse de mer joue un rôle géomorphologique en amortissant les vagues des tempêtes hivernales. Elle constitue une « barrière » naturelle pour les plages.
  • Le gravelot, oiseau du littoral,espèce rare et protégée, se nourrit et se reproduit principalement dans la laisse de mer déposée sur le haut de la plage.

Malheureusement, la laisse de mer draine la plupart du temps de nombreux déchets HUMAINS (plastique, matériel de pêche…) qui ternissent fortement son image. La plupart des communes font alors le choix de nettoyer régulièrement les plages ce qui laisse croire à ses détracteurs qu’ils ont raison.

L’Homme voit inconsciemment dans la laisse de mer le reflet peu glorieux de son impact. Elle dévoile alors au su et au vu de tout un chacun deux mondes que dès lors tout oppose : l’accroissement effréné des activités humaines et la préservation de la planète.

Alors, cet été sur les plages, ne fermez pas les yeux ! Agissez : INFORMEZ

© Photo Manuel Clauzier

Cagnotte