En Chine et au Japon, le Kombu est utilisé quotidiennement depuis des millénaires. On le recherche plus particulièrement pour sa richesse en iode. La laminaire douce ou le Kombu Royal doit son nom à sa composition chimique particulièrement riche en sucres naturels ; ils sont sans calories et acceptables pour les diabétiques.

1/ Dans une huile parfumée, le kombu peut considérablement renforcer le goût d’une viande, d’un poisson ou de n’importe quel plat.
Recette de l’huile parfumée :
130 g de Kombu Royal
100 g d’huile neutre
Faites griller les algues 1 h au four thermostat 150 Mélangez 100 g d’algues grillées avec l’huile pendant 10 min au blender.
Laissez infuser 1 h, filtrez l’huile et réservez au frais. Mixez les 30 g d’algues grillées restantes en poudre.

2/ On peut l’utiliser en bardage de poisson ou de viande. L’algue possède du glutamate de sodium sous forme naturelle qui rehausse la saveur des mets. L’ajout de kombu dans une cuisson ne masque pas la saveur des autres ingrédients, au contraire, cette algue est un exhausteur de goût.
Le kombu séché nécessite un trempage dans de l’eau fraîche durant 10 à 20 minutes pour atteindre une texture souple. Egouttez l’algue avant de l’enrouler sur le poisson.
L’eau de trempage du kombu, riche de parfums marins peut être gardée pour cuisiner, cuire des pâtes, du riz ou des légumineuses.

3/ Une feuille de kombu glissée dans un court-bouillon ou une soupe lui donnera un parfum très léger et surtout beaucoup d’éléments nutritifs.
Il suffit de porter l’eau à ébullition avec des morceaux de kombu frais ou déjà réhydratés, des aromates et des légumes. Laissez infuser 5 à 10 minutes, feu éteint puis retirez les lanières de kombu. Ce bouillon se consomme nature avec des légumes, il accommode parfaitement les soupes ou remplace l’eau de cuisson des céréales ou des légumineuses.
Le kombu est l’ingrédient de base d’un bouillon traditionnel japonais, appelé « dashi ».